Non classé

Joyeux anniversaire, la Brasse-Mortier

La Brasserie souffle ses 10 bougies !

Joignez-vous aux festivités, et marquez le coup avec nous.

Ne ratez pas le concert de Robin Aebi!

Rejoignez-nous pour la soirée de Nouvel An!

« Spiritualité et bière »

Le programme de notre Biergarten 2023

Biergarten à la brasserie

L’automne en musique

La saison des concerts est ouverte!

Jeudi 30 septembre: Missing Finger, Duo de guitares

Samedi 23 octobre: Grand Canard Blanc, Rock acoustique satirique

Samedi 6 novembre: Les Castagniers (le retour), Folk irlandais

Les concerts ont lieu à 20 heures. Ouverture des portes 18h30. Entrée gratuite – Pass Covid pour vous permettre de danser. Chapeau pour les artistes.

Et tous les premiers jeudis du mois: Jam Session ouverte à tous. Deux boissons offertes aux musiciens. Dès 18h30.

On repasse en mode « magasin »!

En raison des restrictions liées à la situation sanitaire, notre bar sera fermé jusqu’à fin novembre au moins. Mais nous restons ouverts pour la vente à l’emporter! Nos horaires sont les suivants:

  • Samedi: 14h-17h
  • Dimanche: 14h-17h

Au plaisir de vous y croiser. Haut les coeurs et prenez soin de vous!

La Brasserie en fête

Le 10 octobre, on organise une grande fête d’automne et on en profite pour remercier les merveilleux contributeurs de notre campagne de crowdfunding. Rejoignez-nous dès 15 heures, par tous les temps. On se réjouit de vous voir!

Venez suivre les « 24 heures de lecture » au caveau

Durant le troisième week-end de septembre chaque année, du samedi 14 heures au dimanche 14 heures, des lectures à haute voix ont lieu dans différents endroits, beaux ou insolites, de Romainmôtier. Les lectures sont assurées par des volontaires, amateurs ou non, au rythme d’une par heure, en public.

Sur le thème de la « Pleine lune », les « 24 heures de lecture » s’arrêteront cette année au caveau samedi 19 septembre de 19 heures à 20 heures. Denis Corminboeuf y fera la lecture de « Le Petit libraire Oustaz Ali » d’ Ahmed Rassim.

On a dit d’Ahmed Rassim qu’il parle avec un printemps dans la voix. Comme lui, son petit libraire Oustaz Ali est un poète à sa manière, qui ne fait pas la différence entre la lune et son reflet dans l’eau. C’est avec un malin plaisir que l’on suit ses aventures (ou plutôt ses mésaventures), car elles ont l’accent des contes orientaux, agrémentés de proverbes plus savoureux les uns que les autres.